Des délaissés

Par Guillaume Portero

Peut-être que tout est représentation. Notre façon de voir la Nature dépend de canons esthétiques longtemps répétés et eux-mêmes issus d’une lente évolution de la perception du Paysage. Ce besoin de netteté et d’ordre se heurte régulièrement à la marche implacable des processus écologiques. Alors que cette résilience plus ou moins marquée dérange autant qu’elle ramène un certain équilibre dans l’écosystème urbain, l’acceptation d’espaces libres de perturbations anthropiques – les délaissés – passe par la réalisation de représentations dédiées. La photographie, malgré son aspect parfois brut, peut dégager une forme de romantisme, ou à défaut, imposer ces images dans le débat urbain. Elle ne peut par définition donner qu’une impression, un instant t, quand bien même un approfondissement serait nécessaire à t +2 +5 +15 etc.

Ces photographies ont davantage fait émerger une réflexion plutôt qu’elles n’ont cherché à l’illustrer. Elles démontrent également que la cohabitation est régulièrement plus simple qu’il n’y paraît, que l’herbe hors plate-bande trouve sa place au nez et à la barbe du visiteur et du jardinier. Le choc redouté n’est pas arrivé ou il n’a du moins pas été si terrible que cela. Toutefois, les limites restent claires et perceptibles bien que délicates et subtiles. Je les considère souvent comme des garantes.

Issu de diverses pérégrinations européennes, ce travail est continu et probablement sans fin. En tout cas je l’espère. Et il s’agit ici d’un premier volume.

Giardino Pubblico Muzio Tommasini. Trieste (2016).


Koseska cesta. Ljubljana (2016).


Kapusova Ulica. Ljubljana (2016).


Via Vincenzo Monti. Udine (2016).


Via Ronchi. Udine (2016).


Via Ronchi. Udine (2016).


Boulevard de Sarrebruck. Nantes (2016).


Montreuil (2015).


Mozinor. Montreuil (2015).


Snoilskyvägen. Stockholm (2014).


Terrils 11/19. Loos-en-Gohelle (2010).


Terrils 11/19. Loos-en-Gohelle (2010).


Auteur

Guillaume Portero est ingénieur paysagiste diplômé de l’Institut National d’Horticulture et de Paysage d’Angers et s’est spécialisé en foresterie urbaine à l’Ecole Nationale du Génie Rural, des Eaux et des Forêts de Nancy ainsi qu’à l’Université de Copenhague. Il a travaillé au sein du bureau d’étude et cabinet d’expertise Arbres Paysages Environnement (APE) et est aujourd’hui directeur adjoint des Espaces Verts de la Ville de Vichy.

contact : gportero(a)hotmail.fr


Pour référencer cet article

Guillaume Portero, Des délaissés, Openfield numéro 8, février 2017

image_pdf
[retour haut de page]