Edito

Ce neuvième numéro d’Openfield explore la thématique de la transition. Comme le dit Anaïs Jeunehomme dans un premier texte on pense peut-être d’abord à la transition écologique dont on entend désormais si souvent parler, elle nous rappelle alors que ce terme de transition doit nous conduire à porter notre attention sur tous ces espaces intermédiaires présents dans le paysage, que cela soit à petite ou grande échelle, des lieux dont la richesse est inestimable et qu’il nous faut apprendre à regarder et percevoir.
Cette notion varie ensuite selon les disciplines. Pour le service de recherche du Ministère de la Transition écologique et solidaire la question de la transition est avant tout liée à celles des territoires et des paysages au sein d’un programme de recherche action actuellement en cours d’expérimentation. Pour la géophysicienne Suzon Jammes elle est un sujet d’étude particulièrement intéressant lorsqu’il s’agit de la transition entre les croûtes océaniques et continentales, elle nous raconte comment et avec quelles méthodes la recherche avance actuellement sur ce sujet précis. Le paysagiste Dimitri Boutleux contemple dans un texte suivant avec satisfaction la douce transition des jardins pavillonnaires en bordure de Rouen, à travers l’expérience d’un jardin en mouvement auquel peu à peu s’intéressent ses riverains, tandis qu’Alexander Cassini propose qu’un territoire viticole devienne aussi un lieu acquérant une réelle dimension d’espace public rural. Enfin l’économiste et urbaniste Frédéric Héran revient sur les transports et leurs enjeux paysagers, anciens et nouveaux.

En marge de cette thématique, Davide Costelli, architecte et paysagiste, s’entretient longuement avec Michel Pena dans le cadre de la sortie de l’ouvrage Jouer, Jouir du paysage et évoque sa démarche, son travail et son appréhension du paysage dans ses diverses épaisseurs. Albert Le Stum, botaniste, nous raconte son parcours et sa passion pour les bouleaux dont il possède aujourd’hui une collection à Plouvorn dans le Finistère. 

Puis en plein coeur de l’été et des jours de chaleur nous vous faisons parvenir un peu d’air gelé au travers du premier épisode que Lucie d’Heygère, paysagiste installée à Alta en Laponie, nous envoie de cet endroit du monde si particulier que le réchauffement climatique impacte aujourd’hui particulièrement. Ensuite Armande Jammes nous livre son quatrième récit des villes jumelles. Après la ville anglaise de Carlisle et celle de New Carlisle dans l’Ohio, nous partons cette fois de l’européenne Berlin à New Berlin, ville miroir située dans le Wisconsin dans la proche banlieue de Milwaukee. Enfin pour conclure ce numéro nous avons souhaité vous faire découvrir un travail du photographe Christophe Le Toquin qui nous raconte par l’image la beauté ordinaire d’un village français de deux mille huit cent trente neuf habitants, déroulant alors une longue et paisible déambulation photographique intérieure d’un village français parmi d’autres.

 

image_pdf
[retour haut de page]