Openfield n°2 : Edito

PRODUIRE

L’évolution des techniques agricoles a transformé les paysages. Par l’acte de produire sont apparues d’autres pratiques sous-jacentes, menées plus ou moins consciemment par les agriculteurs eux-mêmes. La valorisation, l’entretien, la protection, voire l’embellissement des campagnes constituent autant d’actions concomitantes à l’activité agricole, hissant l’agriculteur au rôle de producteur de paysage.

A une époque où paysagistes, urbanistes et architectes se re-posent de nombreuses questions sur les modèles d’agriculture urbaine, il nous semblait pertinent de revenir sur ces liens que tissent agriculture et paysage, voire agriculteurs et paysagistes.

Ce second numéro d’Openfield s’intéresse essentiellement à cette question, celle des relations du paysage à la question agricole, à la fois dans leurs implications contemporaines et leurs dimensions historiques.

Régis Ambroise, ingénieur agronome et urbaniste, répond ainsi à nos questions et aborde au travers de son expérience la façon dont la pratique paysagiste a évolué au cours des dernières décennies face à la question agricole. Dominique Henry, paysagiste DPLG et enseignant à l’école d’architecture et de paysage de Bordeaux, revient quant à lui sur son travail de thèse soutenu récemment sur l’évolution des paysages pastoraux pyrénéens, en abordant plus largement la manière dont les agriculteurs investissent le paysage, le formalisent et l’habitent. Dans un autre contexte, Benoît Lelaure, chargé de mission à l’Agence des Espaces Verts d’Île-de-France (AEV), évoque la politique agricole menée par cet organisme sur la région parisienne. Dimitri Boutleux, paysagiste travaillant à l’agence d’urbanisme de Rennes, questionne les rapports entre villes et campagnes, leurs transformations et décrit la notion de champs urbains développée sur l’agglomération Rennaise. Enfin Marin Baudin, paysagiste travaillant au CAUE de la Creuse, présente pour Openfield l’ouvrage récemment paru “Paysages de l’après-pétrole ?” dans la collection Passerelle et aborde plus particulièrement la question agricole qui y est contenue.

Ce second numéro s’élargit aussi à d’autres pratiques et essais, entre fiction, récits et oeuvre plastique. Armande Jammes, paysagiste et artiste, produit un travail d’investigation autour de la non-existence d’une île dans l’océan pacifique. Claire de Colombel, artiste, présente une pièce sonore réalisée à partir d’une photographie prise en Chine. Enfin Paul Lambrechts, paysagiste, relate une traversée ferroviaire entre Paris et Verdalle dans le Tarn.

Revue Openfield

image_pdf
[retour haut de page]