Terre promise

Par Telmo Escapil-Inchauspé et Guilhem Solère

« Terre promise » est un projet entre architecture et paysage. Présenté aux jardins des Tuileries lors de l’édition 2018 de Jardins, jardin, il a été réalisé par Telmo Escapil-Inchauspé et Guilhem Solère avec le concours de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles et son atelier de prototypage : ArchitectureDesignNovation+.

La ville a oublié sa vraie nature. Sauvage, locale, autonome, nous pensons que la nature pourrait reprendre racine. Comment la réimplanter dans un milieu artificiel et homogénéisé par un sol minéral austère ? Construire des totems en terre de près d’une tonne, c’est offrir un réceptacle permettant la venue d’une nature perdue. En les ancrant dans le tissu urbain, ils donnent à la nature le support de sa reconquête pour en changer le paysage.

Livrés à la colonisation de graines apportées par le vent et les animaux, ils se délitent et s’érodent dans une action incontrôlée due au développement des plantes, au climat… Ils s’effritent jusqu’à former un micro-paysage à leur base. En se détruisant, un nouveau type de parc naît entre imposition et liberté. Ils donnent à voir une nouvelle méthodologie en prise avec le temps.

Ce processus créé des espaces publics différents, témoins et victimes de la croissance d’une nature sauvage. Ils rendent visible sa présence et l’ancrent dans un quotidien urbain : le paysage qui en résulte est propice à l’observation.

Pour les réaliser, la technique du pisé est simplifiée (absence de liant). Les uniques matériaux : terre et bois sont des rebuts pour entrer en consonance avec une éthique de la récupération.
 Le banchage est assemblé puis la terre y est compactée par foulage. Le sol est creusé pour extraire la terre. Une fois le moule retiré, un négatif de sa composition apparait permettant à différentes graines de s’implanter selon les différentes strates géologiques. Le totem est ensuite livré comme un obélisque couché à la main par 20 personnes, transporté puis relevé en place.

Plantes ©PierreLouisMabire

Sol ©PierreLouisMabire

Erosion ©PierreLouisMabire

Delitement ©PierreLouisMabire

Strates ©PierreLouisMabire

Obelisque ©PierreLouisMabire

Transport ©PierreLouisMabire

Transport ©PierreLouisMabire


Auteurs

Telmo Escapil-Inchauspé et Guilhem Solère sont deux étudiants en deuxième année à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles.
 Depuis 2016 et la création de leur collectif nous., ils forment un duo dont le travail explore et questionne les limites de l’architecture. On peut citer leurs performances architecturales dont « Résonance » à la Maréchalerie, centre d’art contemporain à Versailles, « nous», et « nous n’existons plus voici nous».

Contact : guilhemsolere@gmail.com telmo@dbmail.com

Telmo Escapil-Inchauspé et Guilhem Solère


Pour référencer cet article

Telmo Escapil-Inchauspé et Guilhme Solère, Terre promise, Openfield numéro 11, juillet 2018

image_pdf
[retour haut de page]