Diplômes de paysage

NomPrénomAnnéeEcoleTitre du diplômeThématiquesRésuméContactDocuments
Hubert Inès 2016 INH Angers Le paysage comme levier pour inventer de nouvelles façons de vivre dans les Alpes espace rural, social Voir le résumé
La Convention alpine de 1991 est la première politique publique des États de l'Arc alpin pour leurs territoires de montagne. Elle est le fruit de représentations contradictoires du paysage alpin et la somme d'intérêts divergents. Force est de constater que sa mise en œuvre connaît des failles. Mon travail s'empare d'une autre échelle, six communes de l'Isère, et révèle les sensibilités liées à leur paysage par des acteurs qui façonnent et perçoivent ces territoires au quotidien. Ne sont-ils pas le plus à même de le faire ? Cette démarche d'enquête met au cœur du débat des enjeux sociaux parfois relégués au second rang. Plus encore, il s'agit de savoir comment les acteurs envisagent l'avenir de leur territoire et celui des Alpes, à quelles échelles et sous quelles conditions de gouvernance. Enfin, comment penser à des façons de vivre à leur échelle locale pourrait dessiner des tendances plus globales ?
in.s.hubert AT gmail.com Télécharger le PDF
D'Heygère Lucie 2016 ENSNP Blois De la ferme familiale à son territoire, dessiner un projet agricole durable pour l’amont de la vallée de l’Aronde agriculture, espace rural, social Voir le résumé
Issue du milieu agricole, je me sens particulièrement concernée par les problématiques d’agriculture durable. J'ai choisi de me pencher sur la ferme familiale (80 hectares en conversion en agriculture biologique) et le territoire auquel elle appartient, la plaine de grandes cultures de l’Oise, en Picardie. Cette plaine se décompose en une succession de plateaux entrecoupés par d’étroites petites vallées dont la vallée de l’Aronde, affluent de l’Oise qui traverse le territoire de la ferme. Au fil des années, la taille des parcelles augmente, aidée par une agriculture industrielle à la pointe de la technologie. Dans ces grands paysages, les zones industrielles, commerciales et logistiques grossissent toujours plus, irriguées par les transports ferroviaires et l’autoroute qui épousent la vallée de l’Oise, grignotant les terres agricoles. La proximité des villes de Compiègne, Beauvais, Creil et Paris, draine une population jeune en constante augmentation, ce qui fait émerger un grand nombre de lotissements et de zones pavillonnaires, en périphérie des petites villes et des villages. Ayant grandi dans ces paysages, je me pose aujourd’hui la question de leur évolution en lien avec une transition des pratiques agricoles. Cette réflexion intègre nécessairement le contexte de la crise qui soulève l’agriculture : chute du nombre d’agriculteurs, difficultés croissantes des petites exploitations, crise d’identité, diminution de la confiance des consommateurs, etc. L’agriculture productiviste actuelle ne convient plus aux attentes de notre société qui aspire à plus de respect de l’environnement, de durabilité et de transparence dans la production. Les réformes menées par la Politique Agricole Commune (PAC) sont lentes et peinent à se mettre en place. La récente Loi d’Avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt, qui milite pour une agriculture durable et qui privilégie les échanges locaux, est un premier pas vers cette évolution. De manière plus générale, dans un contexte d’épuisement des ressources (eau, biodiversité, sols, énergies fossiles) et de changement climatique, il est nécessaire de se tourner vers une agriculture durable pour donner un avenir aux territoires. Mais comment traduire concrètement ces orientations sur le terrain ? Plus précisément, comment ouvrir le territoire aux nouveaux enjeux liés à l’agriculture ? à quelles échelles est-il pertinent d'intervenir ? Comment remobiliser la population et les politiques autour d’une agriculture locale et durable ? Quelles sont les dynamiques dans lesquelles le projet pourra s’inscrire et avec quels acteurs (grande région, département, chambre d’agriculture, associations, initiatives locales, population, etc.) ? Comment l’agriculture est utile et peut-être utile sur ce territoire ? Ce travail s’appuie sur trois échelles : celle de la ferme, celle du territoire dans lequel elle s’inscrit et enfin, celle du grand territoire, en fondant l'analyse sur une démarche agricole spatiale. Il permet : - d'approfondir les notions en agriculture et sur la gestion de fermes familiales, - de lier concrètement un projet agricole et un projet de paysage grâce à des propositions inscrites dans le territoire, - de proposer un projet d’agriculture durable, dans une perspective à long terme, pour la ferme familiale et le territoire, - d'ouvrir le débat sur d’autres formes d’agriculture possibles dans un territoire de grande culture. Le rôle du paysagiste, en se saisissant d'un sujet aussi important que celui-ci, est de se placer comme médiateur et «montreur de projet». Le paysage peut alors être vu comme l'élément-clé qui fédère le projet agricole et son territoire.
lucie.dheygere AT sfr.fr
Pécontal Bruno 2015 ENSNP Blois Demain, jardins ouvriers et périphéries espace rural, jardin, géopolitique Voir le résumé
L'avenir, pour être viable, devra d'abord être vivrier. La micro-nation que forment les jardins ouvriers est un territoire inouï pour guider une population, sinon un peuple, vers son autonomie, complète et indispensable ; pour l'encourager à l'établissement d'un projet commun au cœur d'un paysage quotidien redevenu public et surtout, humain.
bruno.pecontal AT gmail.com Télécharger le PDF
Mercier Thibaut 2014 ENSP Versailles Amorcer l’ascension Figure torrentielle pour une vallée de confins hydrologie, parc urbain, géopolitique Voir le résumé
Dans une vallée isolée de Savoie profondément transformée par le tourisme de masse, amorcer un nouvel équilibre entre saisonnalités touristiques et usages des habitants.
thibaut-mercier AT live.fr Télécharger le PDF
Portero Guillaume 2012 INH Angers Inventaire et gestion des arbres d'alignement, des mails, des arbres isolés ou en groupe au sein du Parc naturel régional Oise - Pays de France parc urbain, étude environnementale, patrimoine arboré Voir le résumé
Différents outils de gestion et de valorisation du patrimoine arboré du PNR Oise-Pays de France ont été mis au point entre 2009 et 2012. Un inventaire typologique des arbres d’alignement, en groupe ou isolés et des mails a été réalisé. Cet inventaire a révélé un patrimoine arboré en mauvais état mécanique et physiologique. Des préconisations de gestion ont été faites à trois échelles (l’échelle du Parc, l’échelle de la commune, l’échelle d’une formation) et sont disponibles en ligne (avec un accès limité aux élus) grâce à la mise en place d’un WebSIG. La moitié des formations boisées recensées sur l’ensemble du territoire du Parc devra être renouvelée dans les 10 ans, ce qui impliquera que les collectivités locales auront à financer et à planifier de tels travaux relativement couteux. Par ailleurs, une démarche d’identification d’arbres potentiellement remarquables a été initiée. 34 sujets sont aujourd’hui labellisables après l’application de critères adaptés à différentes classes d’âge. Ce label pourra être délivré après signature d’une convention entre le propriétaire et le Parc assurant une gestion exemplaire. Un questionnaire a par ailleurs été réalisé pour pouvoir adapter les outils mis en place aux structures gestionnaires. De l’enquête, est ressortie une grande disparité de moyens financiers et humains ainsi que d’intérêt pour le patrimoine arboré entre les élus du Parc. Des préconisations concernant la démarche d’implication des publics dans les projets d’aménagement sont édictées. En conclusion, des propositions pour la poursuite d’une politique durable de l’arbre par le PNR et des compléments d’inventaire sont faites.
gportero AT hotmail.fr
Deshais-Fernandez Nicolas 2012 ENSAP Bordeaux Comment intégrer la biodiversité dans le processus de revitalisation de la ville de Bilbao Biodiversité, Paysage, Végétal en ville Voir le résumé
Qu'est ce qu'on entend par biodiversité ? Est-ce un outil du Paysagiste ? Observation de la Nature en ville et des enjeux qui gravitent autour.
nykodes AT yahoo.fr
BRENIER Laurent 2011 ENSNP Blois Ingénieur Paysagiste agriculture, espace rural, parc urbain, Ville et Forêt Voir le résumé
Cohabitation entre urbain et forêt des landes. Comment construire tout en conservant un paysage et une activité forestière identitaire des Landes de Gascognes
brenierlaurent AT gmail.com
Lambrechts Paul 2007 HECh Gembloux L'usage des campagnes, Le bassin versant du Sant sur le piémont de la Montagne Noire. Pour une occupation inventive du territoire. agriculture, espace rural, hydrologie Voir le résumé
Analyse du territoire sous les angles géologique, géographique, agronomique, historique, sociologique, phytosociologique.... Projet pour une zone de logements, espaces récréatifs et productifs autour du village de Verdalle.
Jammes Armande 2006 ENSNP Blois Paysage et frontière. Puigcerdà / Bourg-Madame géopolitique Voir le résumé
Ce travail cherche à explorer la manière dont les frontières entre les pays sont lisibles ou non dans le paysage puis s'attache à proposer un projet, une mise en scène du passage entre la France et L'Espagne à l'un de ses points particuliers : La Cerdagne entre la ville de Puigcerdà et celle de Bourg-Madame.
contact AT armandejammes.com
Baudin Marin 2006 ENSNP Blois La Place du cimetière et du rituel funéraire dans la ville contemporaine social, cimetière Voir le résumé
Si la mort s’est vue refouler des villes et de la vie tout au long du XXe siècle, le cimetière n’en demeure pas moins un des grands équipements nécessaires au fonctionnement d’une ville.Mais souvent, il ne répond plus aux souhaits des habitants, ne satisfaisant plus que des besoins techniques. Avec la nécessité de construire des espaces cinéraires, il s'agit de reconsidérer la forme et le fond des cimetières et de notre rapport au deuil et à la mort.
baudinmarin AT gmail.com
JANIN Rémi 2006 ENSNP Blois Agriculture, quels paysages pour quels projets ? Une ferme en question agriculture, espace rural Voir le résumé
Ce travail de diplôme a porté sur une ferme d'élevage ovin et bovin allaitants dans le Nord du département de la Loire, ferme en agriculture biologique et en vente directe depuis le début des années 1990. La volonté dans le cadre de ce travail a été triple : - penser et améliorer d'abord le projet agronomique par l'approche paysagère - réfléchir à la création de nouvelles formes de paysages agricoles affirmés comme contemporains, à la hauteur des enjeux environnementaux et énergétiques actuels et à venir - penser ce projet productif comme dynamique d'une campagne ouverte et partagée dans une société de plus en plus urbaine et urbanisée. Ce diplôme a ensuite été le point de départ d'une réalisation progressive depuis 2006, transformation toujours en cours de la ferme de Vernand.
remi.janin AT fabriques-ap.net Télécharger le PDF

PARTAGEZ VOTRE DIPLÔME

Openfield propose de créer une base de données qui rassemble les diplômes de paysages et travaux de fin d’étude afin de permettre à chacun s’il le souhaite de partager son travail et de le rendre accessible aux étudiants ou professionnels. Si vous souhaitez faire apparaître votre diplôme, complétez le formulaire ci-dessous. Une fois enregistré il s’ajoutera à la liste située sous le formulaire. Un email de confirmation vous sera envoyé qui vous permettra de modifier vos informations en cas d’erreur ou d’oubli.


* champs obligatoires / Les autres champs sont facultatifs en fonction de ce que vous souhaitez partager.

 

 

 

image_pdf
[retour haut de page]